The Cosmopolitan is set to be the newest landmark in central Brussels, a pure white tower into the sky, designed by BOGDAN & VAN BROECK. From the upper floors, it offers stunning views across the whole city.

White isn’t the only colour for The Cosmopolitan. You will definitely notice the green as well. Green on site from the trees and plants around the building, green from the trees in the urban park right in front of The Cosmopolitan, and of course green from the highly efficient architectural concept, the energy efficiency and the construction materials.

Project name: The Cosmopolitan
Address: Quai aux Pierres de Taille + rue du Canal. 1000 Brussels – Belgium
Assignation/Destination: Residential buildings

Name of client: Besix Real Estate Development (BESIX RED)
Name of architect: BOGDAN & VAN BROECK
Other: VANHOUT nv (BESIX Group)

Project status: completed (2019)

Technical sheet of this architecture video clip
Journalist : Emma C. Dessouroux
Cameraman : Mister Emma / Les Délires Productions
Illustrations : Luca Beel / Jeroen Verrecht

Editing : Cristina Dias
Direction : Mister Emma
Production : Les Délires Productions

Translation : hub.brussels
Rereading : Serge Ryckoort / Emelire
Subtitles : Les Délires Productions

Speakers :
Frédéric van Marcke de Lummen (Director of Development Belux – BESIX RED) / Lourenço van Innis (Architect – BOGDAN & VAN BROECK)

French Subtitles

Nous sommes au centre de Bruxelles,
dans le quartier des quais.
C’est là où se situait l’ancien port de Bruxelles,
il y a plus de 100 ans.
Si l’on regarde la façade arrière du Théâtre Flamand,
c’est en fait un ancien entrepôt de l’artillerie,
on y voit encore cette grande porte.
Les bateaux arrivaient par les canaux.
Ils arrivaient ici.
Ils déposaient leurs biens
qui étaient ensuite distribués dans Bruxelles.
Dans les années 60, Assubel qui était à l’époque
un des plus grands assureurs belges,
fait appel à l’architecte Charles Verhelle.
L’architecte propose de construire une tour
qui contient aux premiers étages une clinique
et aux autres étages, des bureaux.
C’est donc une tour de 12 étages.
Celle-ci est positionnée perpendiculairement à la rue.
C’est une structure assez simple :
ce sont des façades porteuses
avec une répétition de colonnes sur chaque mètre vingt,
une rangée de colonnes centrales
et deux noyaux,
qui résout le contre-ventement
du bâtiment.
BESIX RED acquiert le bâtiment en 2013.
Ils organisent un petit concours
où ils invitent 3 ou 4 architectes
et notre bureau gagne ce concours.
Notre volonté était de réhabiliter cet immeuble de bureaux
en projet résidentiel
et donc, de stripper l’immeuble,
de revenir à la structure,
de venir rajouter
sur chaque façade est et ouest
des longs balcons
et d’ajouter 3 étages en plus :
2 étages plus un étage en retrait.
En gardant la structure d’un bâtiment existant,
cela peut être économiquement intéressant
pour un promoteur.
Pour vous donner des chiffres,
on avait calculé grosso modo
le poids du bâtiment existant
à plus ou moins 10.000 tonnes.
Ceci équivaut si nous l’avions complètement démoli
à presque 500 camions
qui seraient rentrés et sortis
du centre de Bruxelles.
En gardant la structure,
nous avons réussi à réduire ce nombre à la moitié.
Notre idée était de vraiment pouvoir offrir
à toutes les unités,
du studio à l’appartement 3 chambres,
des grandes terrasses.
En plus de cela, nous avons placé
des grands panneaux coulissants
et ces grands panneaux permettent
de se protéger du soleil et du vent,
et permettent de créer
une certaine vie au bâtiment
car tous les jours, ces panneaux bougent
et la façade n’est jamais la même.
Le programme que nous proposons
est de garder au rez-de-chaussée et au premier étage
du commerce ou du bureau
et le reste des étages, du logement.
On a également construit à côté,
dans la rue du Canal, un plus petit bâtiment
qui, en fait, prolonge la rue du Canal.
BESIX RED pense que
réintroduire du logement
en ville est nécessaire.
Il y a une demande de logements.
Un projet comme celui-ci,
de grande taille,
apporte une nouvelle dynamique dans un quartier,
apporte de la vie.
Au total, on a 156 unités dans tout le projet :
130 unités dans la tour
et 26 dans le petit bâtiment.
Un des plus grands défis
pour ce projet
a été de trouver des solutions structurelles
et des matériaux qui pouvaient s’adapter
à une structure des années 60.
Nous avons travaillé en étroite collaboration
avec le bureau de stabilité UTIL de Bruxelles,
ainsi que pour les techniques Concept Control.
Les façades ont été faites en Steni
qui est un matériau danois.
Ce sont des panneaux en fibres de verre
avec un polymère et un agrégat de pierres
que nous avons légèrement polis.
Être finaliste aux MIPIM Awards assure une visibilité
à BESIX RED qui est un acteur paneuropéen,
cela assure aussi une visibilité au groupe BESIX
puisque ce projet a été développé
en partenariat avec les entreprises du groupe.
Ça assure aussi une visibilité pour Bruxelles
qui est quand même la capitale de l’Europe.
Ça montre que Bruxelles accueille
des projets de grande qualité
et accorde un grand soin à l’architecture contemporaine.
Avec les associés Oana Bogdan et Leo Van Broeck
qui est également Maître architecte de la Région flamande,
nous croyons et nous défendons depuis un certain temps,
depuis plus de 10 ans,
l’idée de densifier les espaces urbains
et de ramener les gens dans la ville parce que
nous sommes persuadés que c’est ça
qui crée vraiment la ville.

English Subtitles

We are in the centre of Brussels,
in the quartier des quais.
This is where the old port of Brussels
used to be over 100 years ago.
Looking at the rear façade
of the Flemish Theatre,
you can see that it is actually an old artillery warehouse,
with its huge door still visible.
The boats would travel up the canals
to this point.
They would unload their cargo
which was then sent all over Brussels.
In the 1960s,
Assubel – at the time
one of the biggest insurers in Brussels –
called on the architect Charles Verhelle.
His plan was to build a tower
housing a clinic on the lower floors
and offices on the other floors.
In the end, a 12-floor tower was constructed,
positioned perpendicular to the road.
It is a relatively simple structure:
there are load-bearing façades
with repeated columns every 1.20m,
a row of central columns
and two newels
which provide bracing
for the building.
BESIX RED purchased the building in 2013.
A small tender was organised
inviting 3 or 4 architects to take part
and our firm won the contract.
Our goal was to convert this office building
into a residential property
which involved stripping the building,
going back to the original structure,
adding
long balconies
to the east and west façades
and adding three extra floors:
two normal floors and one final floor set back from the rest.
Retaining the structure
of an existing building
can be economically advantageous
for a developer.
In terms of figures,
we roughly estimated
the weight of the existing building
at more or less 10,000 tonnes.
If we had completely demolished it,
we would have needed nearly 500 lorries,
which would have travelled in and out
of the centre of Brussels.
By keeping the original structure,
we managed to reduce this number by half.
Our idea was to give
every unit a large terrace,
from the studios
to the 3-bed apartments.
In addition, we installed
large sliding panels which
offer protection
against the sun and the wind,
and also add character
to the building
because the panels move every day
and the façade never looks the same from one day to the next.
The plan we are putting forward
is to keep the ground floor and first floor
for shops or offices
and the rest of the floors for housing.
We have also built a small building
alongside, on the rue du Canal,
which actually extends the length of the road.
BESIX RED believes that
it is necessary to bring housing back
into the city
due to the current demand for housing.
A large-scale project
of this kind
brings a new dynamic to the surroundings
and breathes new life into the area.
In total, we have 156 units in this project:
130 units in the tower
and 26 in the small building.
One of the biggest challenges
for this project
was to find structural solutions
and materials suitable
for a structure dating back to the 1960s.
We worked very closely alongside
the Brussels-based stability research service Util
and the special techniques firm Concept Contrôle.
The façades are made of Steni,
which is a Danish material.
They are fibreglass panels
with a polymer and stone aggregate
which we lightly polished.
Being a finalist at the MIPIM Awards gives
BESIX RED – a Europe-wide company – excellent visibility.
It also improves the visibility of the BESIX group
because this project was developed
in partnership with other companies in the group.
It also raises the profile of Brussels
which is, after all, the capital of Europe.
This shows that Brussels welcomes
high-quality projects
and pays great attention to contemporary architecture.
With partners Oana Bogdan and Leo Van Broeck,
who is also Chief Architect of the Flemish region,
we believe in and have defended,
for over 10 years,
the idea of increasing the density of urban spaces
and bringing people back into the city because
we are convinced that is
how a city truly thrives.